Par aires thérapeutiques
Neurologie

www.scenesdunpso.fr Trois comédiens interprètent avec humour, réalisme et émotion des scènes de vie issues de rencontres avec des patients atteints de psoriasis

sep-et-vous.fr Conseils aux patients et à leur entourage visant à optimiser la prise en charge de la sclérose en plaques (SeP).

sepenscene.com Site pour les patients atteints de sclérose en plaque et leur entourage.

Pneumologie

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permet de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay

Ophtamologie

www.dmlainfo.fr Patients, proches, aidants, apprenez-en plus sur la DMLA

Dermatologie

http://www.bienvivremapeau.fr/ Des informations sur l’urticaire et le psoriasis pour comprendre l'impact sur la vie quotidienne avec des outils de sensibilisation et d’évaluation pour améliorer le suivi du patient.

Autres sites

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

prochedemalade Conseils, informations pratiques, témoignages et services pour les proches de personnes malades, handicapées.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France.

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

proximologie.com Site destiné aux professionnels de santé et chercheurs, concernant les relations entre les personnes malades et leur entourage.

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

www.envisage-vieillissement.fr Portail web partenaire des professionnels de santé au quotidien pour les accompagner dans la prise en charge de la personne âgée et favoriser le bien vieillir. Informations, ressources documentaires, agenda congrès, générateur de présentations et fiches conseils pour faire évoluer les pratiques.

www.asthmoff.fr Asthm’off est une plateforme à destination des pharmaciens d’officine leur permettant d’améliorer la prise en charge des patients souffrant d’un asthme non contrôlé. Elle met à disposition des pharmaciens des informations et des outils pratiques pour les accompagner dans la prise en charge de leur asthme.

www.viaopta.fr Viaopta™ est un site réalisé avec des ophtalmologistes pour des ophtalmologistes. Il contient differents services tel que la Retinabase (bibliothèque en ligne d'imagerie multimodale), le calendrier des congrès, l'Oeil 3D et aussi des informations pratiques sur l'exercice de l'ophtalmologie.

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permets de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay.

Vous accompagnez une personne malade ou dépendante ?

Proches, aidants : ce site vous est dédié.

Merci d’avoir noté cette page

Désolé, vous avez déjà voté pour cette page.

Conserver une sexualité épanouie avec votre proche malade

La sexualité représente une part importante du ciment du couple. Or, la maladie peut perturber une sexualité épanouie, la libido ou l'accès au plaisir. Un déséquilibre de capacités ou de besoins entre vous et votre proche malade peuvent engendrer des malentendus et des conflits. Communiquez, construisez ensemble une nouvelle intimité et n'hésitez pas à en parler au médecin. Il peut vous informer et vous donner des solutions afin de conserver une sexualité épanouie.

L’amour à rude épreuve

La maladie grave entrave le désir et le plaisir sexuel par :

  • les sentiments d'inquiétude, d'angoisse et de tristesse qu'elle engendre. Ces émotions pénibles sont connues pour s'opposer au désir et au plaisir sexuels.
  • ses répercussions physiques sur l'état général (douleurs, fatigue, malaises…).
  • ses conséquences directes sur les organes impliquées dans le plaisir sexuel. Certaines maladies (neurologiques, cancéreuses) provoquent ainsi des troubles de l'érection chez l'homme.
  • les effets secondaires de certains traitements.

Un corps et une image blessés…

Le corps peut changer sous l'effet de la maladie elle-même ou de ses traitements (amaigrissement, affections cutanées, cicatrices…). Parfois, le patient évite de voir ces altérations et de les montrer à la personne qu'il aime. Il ne se sent plus désirable et perd ainsi son propre désir. Les affections touchant les parties du corps liées à l'identité sexuelle (le sein, l'utérus, les testicules) sont plus à risque de faire obstacle à la libido. Egalement, la perte des cheveux consécutive à la chimiothérapie est souvent mal vécue par les femmes.

Si les femmes malades redoutent particulièrement de ne plus être désirées, les hommes semblent plutôt craindre de ne plus « être à la hauteur » pendant la relation. Les doutes, la perte de confiance en soi et la peur de l'échec contribuent aux troubles sexuels.

Certains hommes sont paralysés par l'image renvoyée par leur compagne malade. Ils ont peur de la toucher et de lui faire mal, jusqu'à souffrir de troubles de l'érection. Pour lutter contre leur angoisse, ils se surinvestissent dans le travail, sortent, se « blindent » dans l'indifférence...

Le désir dissonant

Dans un contexte de maladie et de traitements, certains couples relèguent d’un « commun accord » la sexualité au second plan. Cette situation n’est pas préoccupante, dès lors qu’elle ne provoque aucune gêne. Un déséquilibre de libido peut par contre provoquer des conflits et nuire à la relation. Vous, bien-portant, désirez encore votre proche malade et avez des besoins sexuels intacts, alors qu’il ne veut ou ne peut plus y répondre. La situation inverse se révèle possible : la maladie de votre proche perturbe votre désir alors qu’il (ou elle) réclame des relations sexuelles.

Comment retrouver l’harmonie ?

Préservez l’intimité  : Si la sexualité devient difficile, n’abandonnez pas la proximité corporelle  : continuer à se toucher, s’embrasser, se caresser est plus que jamais important pour vous deux.

  • Parlez  : N’hésitez pas à parler entre vous de vos difficultés, calmement, sans chercher à juger.
  • Consultez le médecin qui suit votre proche malade. Il peut, selon les cas :
  • vous informer plus précisément sur les conséquences de la maladie et de ses traitements,
  • modifier les doses ou le type du médicament susceptible de provoquer des troubles sexuels,
  • repérer une dépression contre laquelle il pourra prescrire un traitement,
  • proposer des médications facilitant l’érection.

Conseils de Thierry Hergueta, psychologue et auteur, avec Anne-marie Bonnet, de « La maladie de Parkinson au jour le jour » [1]

« Les affections touchant le cerveau et les nerfs peuvent retentir sur la sexualité du patient, homme ou femme. Il peut s’agir de troubles de la réception du stimulus sexuel et/ou de sa conduction aux organes génitaux. Ils dépendent de la maladie (Alzheimer, Parkinson…) et de la zone du cerveau touchée. Généralement, on observe une baisse de la libido et/ou des problèmes d’érection pour l’homme. La maladie de Parkinson, par exemple, génère parfois des dysfonctionnements « mécaniques » entravant les rapports, alors que le désir est maintenu. Plus rarement, une démence peut engendrer une hypersexualité. Seul le spécialiste est capable de déterminer si les troubles sexuels sont liés à la maladie ou d’origine psychologiques. En effet, l’inquiétude et la tristesse qui accompagne toute maladie chronique peut aussi affecter la libido. Il ne faut donc pas hésiter à aborder le sujet avec le médecin. Certains traitements peuvent également entraîner une modification des fonctions sexuelles. Les antidépresseurs, par exemple, occasionnent parfois des troubles de l’éjaculation, les neuroleptiques diminuent la libido. Certains traitements de la Maladiede Parkinson provoquent au contraire une surstimulation. Le médecin peut poser un diagnostic sur les troubles sexuels et proposer des solutions. » 

[1] Coll. Les guides pratiques de l’aidant, Editions John Libbey Eurotext, 2007

Auteur :

Emmanuelle Manck, rédactrice

Plan du site

Mise à jour : 24 sept. 2018

Generation-Proches